• Margaux Liagre

5 actu internationales de la semaine


Retour sur cinq actualités internationales que vous avez peut-être raté cette semaine. On parle de la mort du Premier ministre ivoirien, de la saga entre Donald Trump et la Cour suprême ou encore du programme de Kanye West pour la présidentielle.


#1 - Mort du Premier ministre ivoirien, candidat à l’élection présidentielle


Le décès d’Amadou Gon Coulibaly, mercredi 8 juillet, a provoqué le choc en Côte d’Ivoire. À trois mois de l’élection présidentielle, le Premier ministre et candidat du parti au pouvoir a fait une crise cardiaque à 61 ans. Il se remettait d’une pose d’un stent suite à une greffe du coeur effectuée en 2012.

Sa disparition amène des points d’interrogation à propos du scrutin à venir dans le pays. Amadou Gon Coulibaly avait été choisi pour remplacer l’actuel président Alassane Ouattara, qui a renoncé à briguer un troisième mandat. Le nouveau candidat était l’un de ses plus proches collaborateurs. Pour la presse locale, le risque que l’actuel dirigeant veuille finalement briguer un troisième mandat n’est dont plus exclu.


Très proche du chef d’État, il avait participé à ses côtés à la création du Rassemblement des Républicains, dissidence de l’ex-parti unique du président Félix Houphouët-Boigny, en 1994. Il entre ensuite au gouvernement de réconciliation nationale en 2000 et son ascension au premier plan politique coïncide avec la prise de pouvoir d’Alassane Ouattara qui le nommera Premier ministre en 2017.


#2 - Enième déroute de Donald Trump face à la Cour suprême


Jeudi 9 juillet, la Cour suprême a autorisé un procureur à accéder aux documents financiers, dont les déclarations d’impôt, du président américain. C’est un revers de plus de Donald Trump contre ces neuf juges.


Alors que le 45e président des États-Unis avait refusé communiquer certains documents financiers, contrairement à tous ses prédécesseurs, la Cour suprême a tranché, estimant que le procureur new-yorkais était en droit de réclamer toute une série de documents financiers de Donald Trump. La Cour a toutefois bloqué, momentanément, le transfert de ces archives au Congrès (à majorité démocrate).


Ces deux décisions ont été votées à une majorité de sept juges sur neuf, renforçant davantage la défaite pour le président. La Cour en a profité pour réaffirmer que Mr Trump ne jouissait pas d’une "immunité absolue" et qu’un procureur new-yorkais était en droit de lui réclamer des éléments de preuves, ici des document financiers, portant sur ses affaires entre 2010 et 2018, détenus par son ancien cabinet comptable Mazars.


Peu après cette décision, le président s’est exprimé sur Twitter, se disant victime de "poursuites politiques". "Je dois continuer à me battre dans une ville de New York politiquement corrompue" a-t-il ajouté en référence au procureur new-yorkais.

#3 - Plus de 30 000 espèces animales et végétales menacées à l’échelle de la planète


L’Union internationale de conservation de la nature a récemment mis à jour sa liste rouge des animaux menacés sur Terre. Ce nouveau rapport sur l’état mondial des espèces animales et végétales qui répertorie 120 000 espèces, fait aujourd’hui état de 32 441 espèces menacées.


Les baleines franches de l’Atlantique Nord et les lémuriens de Madagascar sont désormais considérées comme des espèces en danger critique d’extinction - soit la dernière catégorie avant l’extinction. Le vaquita, une espèce des marsouins, est, lui, considéré comme quasiment éteint. Le hamster européen rejoint aussi la liste des espèces en danger critique d’extinction après avoir disparu de plus de 75% de son aire de répartition en Europe de l’Est.


Selon les chercheurs, ce déclin est lié à une baisse des taux de reproduction. Mais les raisons de cette diminution restent inexpliquées pour les scientifiques. Des études tentent aujourd’hui de comprendre les effets potentiels de l’expansion des plantation en monocultures du dérèglement climatique ou de la pollution lumineuse.


#4 - Kanye West se déclare candidat à la présidentielle américaine


2020 n’aura pas fini de nous surprendre. Alors que l’on pensait que l’élection présidentielle américaine du 3 novembre se jouerait entre Donald Trump et Joe Biden, le rappeur et homme d’affaires américain, Kanye West, en a décidé autrement. Samedi 3 juillet, le mari de Kim Kardashian s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle américaine. Dans une interview accordée mercredi 8 juillet au magasine Forbes, le candidat, qui avoue n’avoir jamais voté de sa vie, a livré quelques éléments de son programme, très conservateur et religieux.


Grand soutien du président américain, le rappeur se présentera sous étiquette indépendante. "Je ne dis pas que Trump est un obstacle sur mon chemin, il est peut-être un élément de mon chemin" explique-t-il. Le nom de son parti, c’est Birthday Party (le parti du Jour de naissance, qui résonne aussi comme une Fête d’anniversaire). Son slogan ? "YES", tout simplement.


S’il est élu, le "candidat de Dieu" comme il se présente, prendra exemple sur le fonctionnement du Wakanda, le royaume fictif africain de l’univers des Marvels apparu dans le block-buster Black Panther. Là-bas, l’organisation "socio-politique et religieuse est structurée en tribus sous l’autorité d’un roi" précise franceinfo.


Pour les grandes lignes de son programme, le candidat s’est montré anti-avortement ainsi qu’opposé à la peine de mort. S’il est élu le 3 novembre, le rappeur rétablira la prière à l’école ce qui diminuera, selon lui, les trafics de drogue, les meurtres et les suicides. Il s’est aussi dit méfiant vis à vis des vaccins, qui sont "la marque de la Bête (du Diable)". Pour l’heure, le candidat n’a "pas encore développé" les grandes lignes de sa politique étrangère, mais affirme vouloir se concentrer sur la "protection de l’Amérique en premier".


#5 - Le maire de Séoul retrouvé mort


Le maire de la capitale sud-coréenne, Park Won-soon a été retrouvé mort le 9 juillet au matin. L’édile avait été porté disparu après avoir laissé un message vocal à sa fille aux airs de testament, selon l’agence sud-coréenne de presse Yonhap. 150 policiers avaient été mobilisés, utilisant drones et chiens pour le retrouver.

Selon les journaux locaux, l’avocat de formation avait annulé une réunion politique plus tôt ce matin-là avant de quitter son domicile. Son corps a, plus tard, été retrouvé dans le quartier de Sungbuk-dong, au nord de la ville. La veille, une plainte avait été déposée contre lui, pour agression sexuelle. Yonhap a émit l’hypothèse que l’édile de 64 ans aurait mis fin à ses jours, après qu'une lettre manuscrite ait été retrouvée au bureau de l'homme politique s'excusant de ses actes.

Élu depuis 2011, Park Won-soon était l’un des personnages les plus influents du pays, contribuant à l’éviction de l’ancienne présidente Park Geun-hye, accusée de corruption en 2017. Il était pressenti pour être candidat à l’élection présidentielle de 2022.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout