• Margaux Liagre

Actualités : l’affaire Benjamin Griveaux rebat les cartes des municipales à Paris


C’est un séisme politique qui secoue le monde municipal parisien. À un mois des municipales, le candidat de la majorité a décidé de renoncer à la course à la mairie de Paris suite à la diffusion d’une vidéo intime à caractère sexuel, sur les réseaux sociaux.


Benjamin Griveaux abandonne la course à la municipale de Paris, après la diffusion de vidéos intimes à caractère sexuel, dévoilées. LP/Jean-Baptiste Quentin

Tout commence le mercredi 12 février, quand des vidéos apparaissent sur un site pornographique, récemment créé par l’artiste russe réfugié en France depuis 2017, Piotr Pavlenski. Les vidéos montrent des images présentées comme des captures d’écran d’échanges écrits privés entre une femme et Benjamin Griveaux. Le politique aurait envoyé la vidéo de masturbation envoyée à la suite des messages. Ces échanges, avec cette femme qui n’est pas la sienne, dateraient de mai 2018, alors qu’il était porte-parole du gouvernement.


Des jeudi matin, les images circulent de plus en plus largement sur Internet et atterrissent sur les réseaux sociaux. Certaines personnalités comme le candidat à la présidentielle 2022, Joachim Son-Forget évoquent l’affaire dans des tweet, accompagné du lien vers le site hébergeant la vidéo.


Quelques heures plus tard, c’est l’emballement sur Twitter. Benjamin Griveaux se retrouve en tête des tweets et tout le monde parle de l’affaire. Le candidat et LREM se murent dans le silence. Dans la soirée "Benjamin Griveaux a pris contact avec le président de la République [jeudi] soir tard pour lui faire part de son intention de se retirer" annonce l’Élysée. Ce n’est que le lendemain matin qu’il fait part aux journalistes et aux Français de sa décision.


Qui est Piotr Pavlenski ?


L’artiste russe de 35 ans a revendiqué vendredi la mise en ligne des vidéos. Il est connu pour ses performances controversées et son activisme politique. Il fuit la Russie suite à une accusation d’agression sexuelle, manoeuvre selon lui de destabilisation du Kremlin. Il se réfugie en France et obtient l’asile politique en 2017.


Ces actions visent à dénoncer les mécaniques du pouvoir, à travers l’art politique qu’il revendique. Ses oeuvres impliquent souvent la nudité et l’automutilation. Il considère l’anarchie comme "sans doute un modèle idéal. Mais dont l’idéal est basé sur l’impossibilité de le réaliser". Pour lui, l’anarchie est un travail sur la notion de pouvoir.


C’est une succession d’actions chocs qui le font connaître en Russie de 2012 à 2015. Pour Suture, il se coud les lèvres en soutien aux Pussy Riot, condamnés par la justice russe. Un an plus tard, il se cloue le scrotum devant le mausolée de Lénine sur la place Rouge. En 2014, l’artiste se coupe l’oreille dans un centre psychiatrique et s’enroulera nu dans des fils barbelés pour son oeuvre Carcasse l’année suivante.


En 2015, Piotr Pavlenski incendie les portes du siège des services de sécurité russes, le FSB, à Moscou. A travers cette action, l’artiste dit vouloir dénoncer un "pouvoir qui se maintient par la terreur". Il écopera de sept mois de détention préventive suite à cet épisode.

En 2017, alors réfugié en France, Piotr Pavlenski met le feu aux portes d’une succursale de la Banque de France, ce qui lui vaudra trois ans de prison, dont deux avec sursis.


Remplacer Benjamin Griveaux


Dès l’annonce du retrait du candidat de la majorité, le gouvernement se met en quête d’un remplaçant. Plusieurs noms planent, comme celui de Mounir Mahjoubi, ancien secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances et du ministre de l'Action et des Comptes publics, chargé du numérique.


C’est finalement la ministre de la Santé, Agnès Buzyn qui sera désignée par La République en marche pour reprendre la campagne parisienne. Cette annonce crée la surprise, car, vendredi 14 février encore, la ministre assurait qu’elle ne pourrait pas être candidate aux municipales en raison de son agenda ministériel "très chargé".


Il lui reste maintenant un mois pour mener une campagne et convaincre les Parisiens avec son programme. Celui-ci ne doit pas renier le précédent élaboré par Benjamin Griveaux, mais l’urgence est à la finalisation des engagements de la nouvelle candidate. Selon une annonce aux caméras de LCI, son programme abordera les sujets "de la sécurité, de la propriété, de l’apaisement, du respect".


Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris à l’encontre de Piotr Pavlenski et de sa compagne, Alexandra de Taddeo, soupçonnée d’être la destinataire des messages de l’ancien candidat à la mairie de Paris. Présentés devant un juge d’instruction mardi 18 février, tous deux risquent une mise en examen pour "atteinte à l’intimité de la vie privée" et "diffusion sans l’accord de la personne d’images à caractère sexuel". Le soir-même, c'est l'activiste Piotr Pavlenski qui a été à son tour mis en examen pour cette même affaire.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout