• Margaux Liagre

Actualités : le Sinn Fein crée la surprise en Irlande

Mis à jour : 18 févr. 2020


Samedi 8 février, à l’occasion des élections générales irlandaises, les citoyens ont été appelé à voter pour renouveler les membres de la chambre basse du Parlement. À la surprise générale, c’est le Sinn Fein qui l’a emporté. Retour sur cette victoire inattendue et ses possibles conséquences dans le paysage politique du pays.


La cheffe du Sinn Féin, Mary Lou McDonald, à l’annonce des premiers sondages, à Dublin, dimanche soir. C. McQuillan/Getty Images

Le Sinn Fein est un parti de gauche, longtemps considéré comme la branche politique de l’Armée républicaine irlandaise (IRA). Il prône notamment une réunification des deux Irlande. Samedi, il a rebattu les cartes du jeu politique en remportant, dès le premier tour 24,5% du vote populaire. Cette percée historique vient bouleverser l’habituel bipartisme entre le Fianna Fail et le Fine Gael du Premier ministre Leo Varadkar. Ces deux factions de centre-droit se partageaient alternativement le pouvoir depuis l’indépendance du pays face au Royaume-Uni en 1921.


Ce tremblement de terre a été allègrement célébré par la présidente du Sinn Fein, Mary Lou McDonald sur les réseaux sociaux. "Le Sinn Fein a gagné les élections ! Nous avons remporté le vote populaire, c’est une victoire historique" a-t-elle proclamé sur Twitter.

Seulement, le Sinn Fein n’avait déclaré que 42 candidats, et a donc obtenu 37 sièges à la Dail, la chambre basse du Parlement irlandais, sur les 160 qu’il comporte. Ce nombre fait de lui la deuxième force politique du pays, après le parti de centre-droit Fianna Fail qui en compte 38. Le Fine Gael, parti du Premier ministre Leo Varadkar conserve uniquement 35 sièges et devient la troisième force du pays.


Un échec pour Leo Varadkar


Le Fine Gael apparaît comme le grand perdant de ces élections législatives, après une campagne axée majoritairement sur le Brexit. Selon un sondage Ipsos/MRBI, ils seraient 32% des Irlandais à être préoccupés par le système de santé et 26% par le prix des logements. Par ce vote, ils reprochent à Leo Varadkar d’avoir délaissé ces sujets depuis le début de son mandat.


Depuis 2014, le nombre de personnes sans domicile fixe a quadruplé dans ce pays de 5 millions d’habitants. Plus de trois cents lits d’hôpitaux ont également été supprimés en dix ans, alors que la population ne cesse d’augmenter. Même si la croissance irlandaise a augmenté de 5% en 2019, les services publics sont en grande difficulté.


Le Premier ministre avait alors misé, durant sa campagne, sur son rôle dans la mise au point d’une solution afin d’éviter le retour d’une frontière physique entre les deux Irlande après le Brexit. Au vu des résultats, sa stratégie a échouée et ils pourraient grandement le fragiliser dans les prochains mois.


Le Sinn Fein, le nouvel acteur incontournable


Toujours mis à l’écart des coalitions politiques en raison de ses liens supposés avec l’IRA, le Sinn Fein revient sur le devant de la scène, et il devient difficile à ignorer dans la mise en place d’une nouvelle coalition.


À la recherche d’alliance pour la formation du futur gouvernement, la présidente du parti estime que "Les gens qui ont voté Sinn Fein ont voté pour que le Sinn Fein soit au gouvernement, donc nous avons ouvert des discussions et pris contact avec les dirigeants" des petits partis de gauche comme les Verts ou les Sociaux-démocrates.


"C’est un message très clair aux deux partis traditionnels de l’establishment, leur domination est terminée, les gens veulent une autre politique" a-t-elle lancé envers les partis traditionnels irlandais.

Le Premier ministre, Leo Varadkar, a toutefois réitéré sa position qui consiste à exclure le Sinn Fein d’une nouvelle coalition. Michael Martin, dirigeant du Fianna Fail n’a, quant à lui, pas réitéré son opposition à la participation du nouveau parti en tête, dans une future coalition gouvernementale. Il a toutefois précisé que certaines incompatibilités politiques sur certains sujets persistaient entre les deux factions.


Le parti de Mary Lou McDonald a des propositions ambitieuses, visant à gérer les sujets de préoccupation des Irlandais. Il envisage un gel des loyers, la création de cent mille logements sociaux d’ici à 2025 et un abaissement de l’âge légal de départ à la retraite. Cependant ce programme entraînerait une augmentation des dépenses publiques. Partisan d’une réunification entre les deux Irlande, le parti s’est engagé à organiser un référendum sur la question d’ici fin ans.


Des négociations en vue de former un nouveau gouvernement pourraient ainsi s’attarder sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Ce fût déjà le cas après les dernières élections législatives de 2016, qui avaient mis plus de deux mois à former un gouvernement.

8 vues0 commentaire

© 2018. Tous droits réservés

    • Twitter - Black Circle
    • Instagram - Black Circle
    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now