• Margaux Liagre

Black Friday, des rabais au prix de l'écologie ?

Le Black Friday est entré dans les moeurs européennes depuis plusieurs années maintenant. Importée des États-Unis, cette tradition consiste en un jour exclusif de promotions, le lendemain de Thanksgiving. De nombreuses marques se sont appropriés le concept proposants des prix et des rabais défiants toute concurrence. C’est un business qui marche, car en 2016, 154 millions d’américains ont achetés leur cadeaux de fin d’année lors de cette journée. Dans le pays de tous les possibles 50,9 milliards de dollars sont dépensés lors de ces soldes express. En moyenne, les américains dépensent 381$ chacun. En France aussi, des chiffres astronomiques ressortent. Durant cette journée, amazon.fr a vendu près de 1,4 millions d’articles. Soit 970 produits vendus à la seconde ! Cette année, Greenpeace appelle à un boycott de cette journée ou la surconsommation reste le maître mot. L’ONGI prévoit des manifestations dans 34 pays. Elle rappelle aussi la consommation à outrance provoquée par cette seule journée et préconise de ne rien acheter, comme geste pour l’environnement. Dans l’ère du changement climatique et des questions environnementales, le Black Friday ne semble pas poser de problèmes. Les consommateurs se réjouissent alors de la baisse des prix le temps d’une journée, ce qui permet aux entreprises de doubler leurs ventes. Outre le problème de la surconsommation, c’est aussi un problème lié aux e-commerces qui se pose. Selon la Fevad, durant les 4 jours du Black Friday (oui oui, 4 jours, il s’est aujourd’hui transformé en « Black week »), 1,3 milliards d’euros de commandes sont passées sur les sites en ligne. Toute cette consommation impulsive génère non seulement des invendus (quantités de stock trop importantes face à la demande) ou des retours de clients. Selon Amazon, le reconditionnement ou la vérification de l’état d’un produit renvoyé par un client, coûte plus cher que sa destruction. Ainsi, une enquête ZDF révèle qu'Amazon Allemagne jette 30% des articles réexpédiés par les clients. En 2017, le Black Friday avait généré la vente de 2 millions d’articles pour Amazon, soit une augmentation de 40% par rapport à l’année précédente. On estime qu’un français sur deux pense a effectuer des achats lors de cette journée de promotions exceptionnelles. Cette estimation atteint les 71% en ce qui concerne les 18-24 ans. Ces dernières années ont tout de même développé une prise de conscience sur le plan écologique. Ainsi, en réponse au Black Friday, le réseau de réemploi Envie a lancé le Green Friday. Son objectif est simple: attirer les regards sur les alternatives de consommations durables. A travers ce type d’action, c’est l’incitation à de nouvelles habitudes et à la mise en place d’un écosystème vertueux qui est recherché. Une association est née de ce projet en juin dernier, regroupant de nombreuses entreprises et associations elles-mêmes comme Altermundi, DreamAct, Ethiquable, REFER ou encore Emmaüs. Ce mouvement grandit d’années en années et vise toujours à lutter contre cette vague de surconsommation, particulièrement présente lors du Black Friday.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2018. Tous droits réservés

    • Twitter - Black Circle
    • Instagram - Black Circle
    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now