• Margaux Liagre

Les pailles dans le viseur des écologistes

La sonnette d’alarme est désormais tirée: d’ici 2050 il y aura plus de plastique que de poissons dans nos mers et océans. La majorité du plastique retrouvé dans les océans correspond à des déchets à usage unique consommés chaque jour, en grande quantité par les populations. Il est temps d’agir. Parmi les dix déchets les plus ramassés sur les plages, on retrouve les pailles en plastique. En effet, ces petits accessoires qui nous « aident » à boire sont des éléments très polluants. Ces pailles, jetables, à usage unique, souvent en libre service dans les fast-food sont un véritable fléau pour l’environnement. Elles font donc partie des huit millions de tonnes de déchets plastique qui atterrissent dans les eaux de la planète. Elles contribuent à former le « 7ème continent », triste expression faisant parti d’un des quatre vortex (tourbillon) de déchets formé dans le monde. Cette « soupe de plastique » peut atteindre jusqu’à dix mètres de profondeurs et s’étend sur 3,4 millions de kilomètres carrés, soit six fois la superficie de la France. On estime à 500 millions le nombre de pailles utilisées chaque jour aux États-Unis, assez pour faire deux fois et demi le tour de la Terre ! On parle de 100 millions utilisées quotidiennement en Europe, et 8,8 millions en France, seulement basé restauration rapide. Des chiffres alarmants, qui prouvent qu’un nombre important de pailles sont donc consommées et jetées chaque jour, causant énormément de dégâts. En effet, pour quelques secondes d’utilisation, les pailles finissent sur les plages ou dans la nature et mettent environ 400 ans à se décomposer. Leur petite taille les rend très difficiles à recyclées. En plus de polluer les eaux, elles deviennent des pièges pour les animaux qui les confondent avec de la nourriture. Une vidéo de 2015, montrant une tortue avec une paille coincée dans le nez, est devenue virale et à commencé à alerter sur ces objets menaçants l’environnement.Face à cette situation, nous pouvons tous agir. En effet, des alternatives existent : on trouve aujourd’hui sur le marché des pailles en bambou, en verre, en inox, ou biodégradables à base de carton ou d’amidon de maïs. De nombreuses actions se mettent en place afin de sensibiliser aux dégâts que provoquent ces petits objets. Le 3 février 2018 inaugurait la première journée internationale sans paille. Durant ce jour chaque citoyen pouvait, seul ou en groupe, sensibiliser les commerçants sur les dangers que représentent les pailles pour l’environnement, collecter et ramasser les pailles jetées sur les lieux publics ou encore sensibiliser son entourage. Évidemment ces actions sont utiles toute l’année, mais dans les grandes villes des regroupements ont eu lieux afin de faire prendre conscience davantage de la situation.Les mentalités changent, la France a même songé à bannir les pailles d’ici 2020 à échelle nationale. Ce projet de loi à été proposé à l’Assemblée Nationale, bien qu’il promettait l’interdiction de la vente ou la mise à disposition gratuite de pailles d’ici à dans deux ans. Un amendement de ce type avait déjà était présenté il y a quelques années et s’était vu refusé. À plus grande échelle encore, c’est la Commission européenne qui a présenté un plan pour lutter contre les déchets marins en visant les dix produits en plastique à usage unique les plus courants (dont les pailles). Certains pays ont cependant montré une longueur d’avance sur ce sujet. C’est le cas de l’île grecque Sikinos qui a bannies les pailles de sont territoire depuis juin, ou Seattle qui a interdit les pailles de tous ses cafés et restaurants. Une expérimentation est en cours dans plusieurs Mac Donalds de France. Le géant des fast-food a pour objectif d’interdire les pailles de ses restaurants. Dès septembre, cette mesure sera appliquée en Grande Bretagne dans la chaîne de restauration rapide. Certaines personnalités ont fait de ce sujet, un combat. C’est le cas de l’acteur Tom Felton, auteur de la saga Harry Potter, qui destitue les pailles à usage unique, via un slogan : « If you can not reuse it, refuse it » (« Si tu ne peux pas la réutiliser, refuse là »).

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2018. Tous droits réservés

    • Twitter - Black Circle
    • Instagram - Black Circle
    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now