• Margaux Liagre

We are the Orca, un mouvement qui s'inquiète du futur des Orques...

Les orques nous évoquent principalement les parc aquatique de nos jours. Cependant leur habitat naturel est dans les mers et océans. Malheureusement leur nombre s’amincit d’années en années, d’une manière très inquiétante. En effet, en Colombie britanos (Canada) les orques s’éteignent en silence. Dans cette région, on ne compte plus que 74 orques encore en vie. Dans la mer de Salish, les 3/4 des grossesses ont échouées durant les vingts dernières années. Depuis trois ans, aucune naissance viable n’a eu lieu dans la région. Les orques donnent donc naissance à des bébés mort-nés ou bien qui meurent quelques heures après leur naissance. J35 est une icône de ce déclin et de la situation alarmante que vive les orques. Cette orque, a, pendant 17 jours consécutifs poussé son enfant mort à la surface de l’eau sur 1600 kilomètres. Bien que la pratique soit courante chez les épaulards, elle ne dure jamais plus de deux ou trois jours. Ici, J35 semble exprimer un deuil difficile et une détresse intense. Ce déclin de l’espèce est la conséquence du manque de nourriture auquel les orques sont confrontées. Se nourrissant principalement de saumons royaux, elles rencontrent des difficultés à en trouver. En effet, ces poissons sont très touchés par la pollution, la destruction de leur habitat naturel ou encore la pêche. Les barrages aussi sont une des raison empêchant les orques d’avoir accès à leur nourriture. Cependant la menace de la pollution pèse aussi sur la vie des orques. Leur habitat est danger, mis en cause par la pollution. Étant donné que ces derniers communiquent via des ultrasons, le trafic maritime pollue non seulement les eaux en plus de créer une nuisance sonore qui les perturbe et les désoriente tout en empêchant leur communication. Toutefois, il est difficile pour les chercheur d’établir la population des orques, et même de les observer. La plupart d’entre eux sont nomades et ne reviennent aux mêmes endroits qu’une fois par an pour certain. Bien qu’on puisse les distinguer grâce à leurs taches blanches, les chercheurs peinent à savoir combien d’orques peuplent encore le continent. Les orques sont des animaux pouvant vivre jusqu’à plus de 80 ans, mais leur reproduction est limitée. Si, lors de leur période de reproduction, la nourriture (et donc la force) leur manque, aucune grossesse ne pourra en découler. De nombreuses mobilisations ont eues lieu suite à cette prise de conscience face à la menace de disparition des orques. Une pétition de change.org a déjà recueillie plus de 471 000 signatures. Cette dernière vise à demander un agissement des autorités pour lutter contre l’extinction des épaulards. Une cagnotte a aussi été mise en place suite à la mort d’une orque âgée de trois, début septembre. Le #wearetheorca est largement diffusé sur Instagram et autres réseaux sociaux afin de sensibiliser un maximum sur cette cause. La Société américaine de pêche a, elle aussi annoncée des changements majeurs en terme politique et social visant à la survie des saumons royaux jusqu’à la fin du siècle, permettant, en parallèle la survie des orques sur notre planète.

0 vue0 commentaire

© 2018. Tous droits réservés

    • Twitter - Black Circle
    • Instagram - Black Circle
    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now